La Journée mondiale de la liberté de la presse 2017 met l’accent sur la protection des journalistes

2017-03-17

Des préparations avancées sont en cours pour une approche pluridisciplinaire de la sécurité des journalistes et de l’impunité des crimes commis contre eux, à la célébration mondiale de la Journée mondiale de la liberté de la presse 2017 à Jakarta (Indonésie), du 1er au 4 mai.

Sous le thème global Des esprits critiques pour des temps critiques : le rôle des médias dans la promotion de sociétés pacifiques, justes et inclusives, les participants examineront les défis auxquels doivent faire face les médias, en particulier la tendance mondiale des attaques contre ceux qui amènent le journalisme au public.

Les 1er et 2 mai, en avance sur le programme principal de la conférence internationale, un atelier de formation à la sécurité sera organisé par l’Indonesian Aliansi Jurnalis Independen (AJI – l’Alliance des journalistes indépendants). Soutenu par le Programme international pour le développement de la communication (PIDC) de l’UNESCO et par la Norvège, cette formation s’inscrit dans un projet plus large dans la région, qui a pour objectif de renforcer les compétences professionnelles des journalistes et rédacteurs en chef du Timor-Leste.

Cette initiative de renforcement des capacités sera complétée par un deuxième atelier sur la sécurité organisé par l’ONG américaine IREX, le 2 mai, qui sera centré sur le concept de sécurité intégrée de l’organisation combinant la sécurité physique, numérique et psychosociale.

En outre, une table ronde consultative sera organisée le 2 mai pour débattre de la faisabilité d’un mécanisme de promotion et de protection de la liberté d’expression et de la sécurité des journalistes dans la région. Les participants chercheront à identifier les modalités les mieux adaptées à la région : un rapporteur spécial, une commission indépendante ou une autre modalité. 

Dans le cadre du programme principal les 3 et 4 mai, des experts du monde entier examineront la sécurité des journalistes et la question de l’impunité lors de trois sessions, chacune abordant ces questions depuis un angle différent.

Une session sur la sécurité des journalistes et l’impunité et la lutte contre les crimes commis contre les travailleurs des médias sera organisée par l’ONG de protection de la liberté de la presse International Media Support. Au cours de cette session, les intervenants passeront en revue les mécanismes nationaux et mondiaux en place et examineront de nouveaux moyens de lutter contre la violence menaçant les médias.

Un deuxième débat s’intéressera aux répercussions du Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité dans la région Asie-Pacifique. Les résultats de cette session viendront nourrir la Consultation multipartite sur le renforcement du Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité qui sera organisée par l’UNESCO et le HCDH le 29 juin 2017 à Genève (Suisse).

Une troisième session examinera les perspectives pour mettre en œuvre des initiatives nationales et régionales pour promouvoir la liberté de la presse et la sécurité. Cette session se déroulera sous la forme d’une table ronde sur la liberté de la presse en Asie du Sud-Est organisée par la Southeast Asian Press Alliance.

Parallèlement aux principaux événements, une conférence académique réunissant les chercheurs spécialisés dans la sécurité des journalistes sera également organisée. Elle s’appuie sur le succès de la précédente édition à Helsinki (Finlande) au cours de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse l’année dernière.

Dans le cadre du programme de recherche de l’UNESCO pour la sécurité des journalistes, la conférence fournira une plate-forme pour la recherche académique afin de comprendre la tendance actuelle des actes violents contre les travailleurs des médias et de lutter contre cette tendance. Mme Agnès Callamard, rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, fera le discours d’introduction.

Diverses contributions sur la sécurité des journalistes sont également attendues à la 6ème rencontre annuelle d’Orbicom, le réseau international des chaires UNESCO en communication, du 4 au 6 mai. Cette rencontre est intitulée « Journalisme pour la paix et la résolution de conflit dans les médias » et est organisée en collaboration avec la Faculté de communication de l’Université Pancasila à Jakarta.

A l’occasion de la 24ème édition de la Journée mondiale de la liberté de la presse aura également lieu la remise du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO-Guillermo Cano. Plus de renseignements sur l’événement sont disponibles sur le site web officiel. L’inscription pour y participer est ouverte jusqu’au 20 avril 2017.